Les chevaux courent les bénéfices et les ânes les attrapent(Louis XII)
Ressources
Diaporama

Mondial de l'âne

Agenda
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
Donkey skin

Choisissez votre skin

Biologie - Généralités sur l'âne (Equus Asinus)

L'âne est un vertébré

  • Classe des mammifères
  • Famille des équidés
  • Genre equus
  • Espèce asinus

C'est un équidé asin, alors que le cheval est un équidé équin. Parmi les équidés, on différencie aussi les zèbres, les onagres et les hémiones.

Détail de la mosaïque dite 'Asinus Nica', musé de Djemila (Algérie)L'origine géographique de l'âne était discutée jusqu'à qu'une étude de deux longues années vienne nous en apporter un éclairage nouveau : les ânes sauvages en Afrique du Nord-Est sont les ancêtres de nos ânes modernes. Des chercheurs ont étudié les deux sous-espèces de l'âne sauvage africain (Equus africanus africanus, âne sauvage de Nubie et Equus africanus somaliensis, âne sauvage de Somalie) et les deux espèces d'ânes sauvages asiatiques (Equus hemionu, âne sauvage d'Asie et Equus kiang, âne sauvage du Tibet).

Les ancêtres de l’âne domestique se trouvent en Afrique du Nord-Est (Égypte, Soudan, Somalie, Éthiopie, Érythrée) où l’animal aurait été domestiqué deux fois, affirment des chercheurs dans la revue "La Science" publiée en juin 2004. Des traces retrouvées en Égypte suggéraient que la domestication avait eu lieu il y a environ 5000 ans, mais où ? L’équipe dirigée par Albano Beja-Pereira (CNRS/Universidade de Porto) a établi un arbre phylogénétique de la famille des ânes pour répondre à cette question. Les chercheurs ont étudié l’ADN mitochondrial de 427 ânes domestiques de 52 pays du Vieux Continent (L'ADN mitochondrial est transmis uniquement par les femelles lors de la fécondation et contient beaucoup d'informations sur de courtes séquences. Il permet de réaliser des études phylogénétiques fiables). Ils les ont comparé avec deux espèces sauvages d’Asie et de deux espèces aujourd’hui disparues d’Afrique, l’âne sauvage de Nubie (Equus africanus africanus) et son parent somalien (Equus africanus somaliensis). Les baudets d’aujourd’hui ne descendent pas de la branche asiatique, expliquent les auteurs, mais de la branche africaine. L’analyse précise des ADNmt révèle que l’âne nubien et l’âne somalien ont été domestiqués à part. Cette domestication répondrait à de nouveaux besoins de transport des sociétés pastorales du nord-est de l’Afrique, confrontées à la désertification du Sahara (il y a entre 5000 et 7000 ans), suggèrent les chercheurs, les populations pastorales qui vivaient dans cette région ont du se déplacer plus fréquemment pour rechercher des sources d'eau et de la verdure pour leurs animaux, ce qui a pu les inciter à domestiquer de nouveaux animaux, comme les ânes.

Ces résultats pourraient stimuler et orienter des recherches visant à retrouver les preuves archéologiques de la domestication de l'âne en Afrique du Nord-Est.

L'hémione fréquente les régions semi-désertiques de l'Asie ; il vit en famille avec femelles et jeunes.   Le koulan appartient à une espèce presque disparue.
  Le kiang vit en altitude, sur les hauts plateaux du Tibet ; sa graisse le protège du froid.  
Originaire du Proche-Orient, l'onagre est peut-être le plus rapide des ânes.   L'âne de Somalie se remarque par des membres zébrés et l'absence de bande cruciale ; cet équidé sauvage risque de disparaître.

On distingue en France différents types locaux, appelés "races"

La plus ancienne de ces races locales est celle du baudet du Poitou.

  • Pour les races d'ânes en France, voir connaissance de l'âne.
  • En dehors de France :
    • l'Irlandais est de robe pie (fond blanc, avec des grandes taches brunes ou noires), taille moyenne.
    • le Catalan et le Portugais sont de grande taille, souvent plus de 1,30m.
    • le Martina Franca, en Italie, est de souche Poitou. Il est assez grand (1,25m - 1,30m), brun et poilu.
    • l'âne d'Égypte est souvent grand et blanc.
    • l'âne nain et blanc de Sardaigne est protégé.

L'apparence extérieure

  • La tête souvent grosse, forte et charnue.
  • Les naseaux : assez petits. Le nez est une bande étroite entre les narines.
  • Les yeux : les apophyses sont très saillantes, les paupières épaisses et les cilstrés longs au dessus de l'œil, l'apophyse forme la sallière qui se creuse avec l'âge.
  • La bouche a des lèvres épaisses. La lèvre inférieure pend lorsque l'âne dort, ou s'il est très vieux.
  • L'encolure : droite, courte et puissante. Les crins sont courts et raides. Le garrot est peu prononcé. C'est du sol au garrot que l'on mesure la taille d'un âne.
  • Le dos et les reins forment une ligne droite.
  • La croupe est plate et devient saillante chez les vieux (le rein se creuse aussi).
  • La queue est longue mais peu fournie en crins qui forment au bout un pinceau.
  • Le poitrail est étroit. Les muscles pectoraux s'appellent les ars.
  • Le ventre est généralement assez développé.
  • Les organes génitaux : le pénis est beaucoup plus gros chez l'âne que chez le cheval. Le manchon est l'excroissance de chaque côtés du fourreau.
  • Les membres sont moins élégants que ceux du cheval, mais très solides. L'épaule est droite et courte.

L'anatomie de l'âne

La taille est très variable, d'à peine 0,80 m pour les nains à plus de 1,50 m, une bonne majorité d'ânes ont entre 1,00 m et 1,20 m.
Les robes sont noires, bai, (marron) ou bai brun (marron foncé), gris cendré ou gris souris, parfois blanches ou pies (fond blanc avec de grosses taches brunes), très rarement alezan (fond blanc avec de grosses taches rousses), beaucoup d'ânes ont le bout du nez très clair, ainsi que le ventre. Ceux qui ont le bout du nez sombre sont bouchards.

Les allures

  • Le pas : les ânes marchent au pas le plus souvent. Le pas "normal" est une allure diagonale, mais beaucoup marchent l'amble : latéral droit, puis latéral gauche (comme les girafes ou les éléphants).
  • Le trot : lors de jeux ou escapades, ou à l'attelage : diagonal droit, puis diagonal gauche, etc.
  • Le galop : rare et inélégant. L'âne galope très rarement à quatre temps, le plus souvent à trois temps : antérieur droit, diagonal gauche, postérieur droit, ou l'inverse. Quand l'âne galope pour échapper à un danger (chien, etc.) il garde la tête de côté pour regarder derrière lui.

Remarque : tous les ânes craignent le froid humide, la pluie et le vent. L'âne normand, du Cotentin et l'irlandais (pie) ont un sous-poil laineux qui les rendent plus résistants aux intempéries hivernales.

Le croisement de l'âne et du cheval donne des produits stériles :

La mule (femelle parfois féconde) ou le mulet (mâle toujours stérile) est le résultat de l'accouplement d'un âne et d'une jument. Le bardot ou bardeau (mâle toujours stérile) et bardote ou bardine (femelle parfois féconde) sont le résultat de l'accouplement d'un cheval et d'une ânesse.

 

Daniel Conan, élevage Cotent'âne, carnet de stage (formation d'ânier 1997 à l'Ânerie F46090)

Rubrique "Biologie"
Suivant

Date de création : 20/08/2009 ~ 22:24
Dernière modification : 02/04/2010 ~ 18:02
Catégorie : Biologie

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 154
membres 5 derniers membres :
confinate    mado12    jellybean    brini09    Choucho   

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]

[ Devenir membre ]


  Membre en ligne : 0
  Anonymes en ligne : 13

Total visites : Total visites :  2677434  
Tchat privé
Vous devez être connecté(e) en tant que membre pour accéder au Tchat de l'Asinerie du Net.
Sondage
Combien d'ânes possédez-vous ?
 
1 âne
2 ânes
3 ânes
4 ânes
5 ânes
6 ânes ou plus
Résultats
Ephéméride
Vendredi
24
Novembre 2017

Bonne fête à toutes les :
Flora


C'était aussi un 24 Novembre
1951

A bord de La Calypso, Cousteau entame son 1er voyage d'exploration des océans.


Né(e) un 24 Novembre 1958
Alain Chabat

Google Translator
^ Haut ^