Ressources
Diaporama

Foire de Lessay en Cotentin (Normandie)

Agenda
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
Biologie - Sauvegarde baudet du Poitou

Contribution sur le plan génétique à la sauvegarde du baudet du Poitou

Introduction

Le productivisme agricole qui a régné jusqu’à la fin du XXe siècle, a malheureusement conduit à délaisser de nombreuses espèces végétales et animales pourtant porteuses de la spécificité d’une époque et d’une région.

Ainsi, dans le cadre de l’élevage, deux catégories d’animaux sont progressivement apparues: quelques races très productives sont représentées par des millions d’individus alors que de nombreuses autres ne comptent plus qu’une dizaine ou une centaine de représentants.

Sans chercher à s’opposer aux grandes tendances qui ont régi ces évolutions, l’objectif à atteindre aujourd’hui est la préservation de ces races qui ont fait notre histoire.

Le Baudet du PoitouLe baudet du Poitou, première race asine reconnue en France et dans le monde, a été menacé de disparition. Bien que fondamental dans l’économie poitevine du XVIIIe et du XIXe siècle grâce aux très célèbres mules qu’il produisait en croisement avec une jument poitevine mulassière, il n’a su trouver sa place au sein du XXe siècle.

Comment expliquer le déclin si brutal de ses ânes ? Qu’en est-il aujourd’hui ? Existe-t-il des moyens pour assurer leur avenir ?

L’objet de cette étude, est de proposer un programme de gestion des accouplements qui permettra de limiter la consanguinité dans cette population à faible effectif afin d’éviter les dérives génétiques et leurs conséquences.

Après une rapide présentation du Parc Interrégional du Marais Poitevin où l’étude a été réalisée, nous ferons un point sur la situation de la population asine à travers le monde. Puis, nous nous pencherons, plus particulièrement, sur le cas du baudet du Poitou. Nous montrerons, dans un premier temps, les diverses étapes par lesquelles est passé cet élevage original. Les précisions qui figurent dans l’historique et l’origine du baudet du Poitou sont issues des données disponibles au Parc Interrégional. Puis, nous étudierons la population actuelle d’un point de vue génétique afin de proposer un plan d’accouplement qui participera à la sauvegarde du baudet du Poitou.

Résumé

Le Parc Interrégional du Marais Poitevin est une structure au service de son territoire. Dans le cadre de sa mission de conservation génétique, il s’attache à la sauvegarde des variétés et des races locales en général et, en particulier, à celle d’une race d’âne très originale : le baudet du Poitou.

L’âne est un équidé particulièrement apte au port d’un bât et à l’attelage. Il est très utilisé dans les pays en voie de développement pour les travaux les plus divers. Cependant, le baudet du Poitou n’a jamais connu ces usages.

Le cheval de trait poitevin mulassierSon origine est peu connue, mais sa renommée fut sans mesure au cours du XVIIIe et du XIXe siècle, lorsqu’il produisait, en croisement avec la jument mulassière poitevine, une mule qui s’exportait dans le monde entier. Cet hybride héritait du grand format de sa mère et de la sobriété de son père et était particulièrement apprécié pour porter de lourdes charges sur des parcours difficiles.

La montée en puissance de la mécanisation a eu raison de cette filière et les baudets du Poitou virent, peu à peu, leurs effectifs diminuer dangereusement.

En 1977, l’alerte fut donnée et un programme de sauvegarde a été lancé. L’Asinerie nationale Expérimentale est alors créée par le Parc et les Haras nationaux. Il existe aujourd’hui un peu plus de 300 individus dans le monde, mais l’étude génétique de la population montre qu’elle est fortement consanguine. Un plan de gestion des accouplements est proposé dans cette étude.

Tenant compte des contraintes importantes numériques et géographiques, les baudets du Poitou sont partagés en six familles. Dans chacune d’entre elles, les individus sont proches génétiquement mais peu apparentés avec les baudets des autres familles. Les mâles d’une famille rencontreront tour à tour les femelles des cinq autres familles avec un décalage de trois ans. Ainsi, au bout de 18 ans, vers les années 2020, la population aura retrouvé une variabilité génétique suffisante pour écarter toutes menaces de dérive génétique.

Cependant, afin de mener à bien le programme de sauvegarde du baudet du Poitou, d'autres mesures doivent être envisagées...

[ Le programme de sauvegarde du baudet du Poitou ]

 

Christine Bertoni, extrait de son mémoire de fin d'études ingénieur travaux agricoles

Rubrique "Biologie" Précédent

Date de création : 20/08/2009 ~ 22:22
Dernière modification : 11/11/2009 ~ 15:32
Catégorie : Biologie

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 153
membres 5 derniers membres :
Cordulie    QuifQuif49    confinate    mado12    jellybean   

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]

[ Devenir membre ]


  Membre en ligne : 0
  Anonymes en ligne : 25

Total visites : Total visites :  2697307  
Tchat privé
Vous devez être connecté(e) en tant que membre pour accéder au Tchat de l'Asinerie du Net.
Sondage
Combien d'ânes possédez-vous ?
 
1 âne
2 ânes
3 ânes
4 ânes
5 ânes
6 ânes ou plus
Résultats
Ephéméride
Jeudi
14
Décembre 2017

Bonne fête à toutes les :
Odile


C'était aussi un 14 Décembre
1911

Le Norvégien Roald Amundsen est le premier homme à atteindre le Pôle Sud.


Né(e) un 14 Décembre 1946
Jane Birkin

Donkey skin

Choisissez votre skin

Asinerie du Net vous souhaite un joyeux Noël
Joyeux NoëlJoyeux Noël

Il y a plus de fous que d’ânes cornus(Expression populaire)
^ Haut ^